What is DSI?

Version française ci-après

Digital social innovations (DSI) are novel solutions to a variety of social and environmental problems using digital technologies. A special case of digital social innovation is the sharing economy, whose positive and negative aspects have been considerably discussed. In our opinion, the sharing economy is a special case of a broader movement that utilizes digital technologies to address social and environmental problems.

In the below figure, DSI appear at the intersection of the three spheres innovation, social and environmental problems, and digital technologies (area ⑦). But the boundaries of this social object are not very clear (read more…).

Figure 1. The blurred boundaries of digital social innovation

① Innovations which do not aim to solve social or environmental problems, and which do not rely on digital technologies (e.g. self-ventilating workout suit or processes using light to rearrange macroscopic structures).
② Responses to social and environmental challenges which are neither digital nor innovative (e.g. Habitations à Loyer Modéré).
③ Digital technologies which do not aim to solve social or environmental problems, and which are not innovative (e.g. the Minitel or the COBOL programming language).
④ Non digital innovations which aim to solve social and environmental problems (e.g. Baluchon offers cheap small wooden houses).
⑤ Digital solutions to social and environmental problems which are not innovative (e.g. the newsletter ATOUTS of the French Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat).
⑥ Digital technologies which are innovative but which do not aim at solving social and environmental problems (e.g. the service Victor & Charles, which enables hotel managers to access the social media profile of their clients in order to best meet their needs).

Why did DSI emerge? 

We see DSI as a rise of innovative and participatory activities that emerged as a response to various factors: the increasing problems related with social inclusion, increased awareness around social and environmental problems, an increasingly digitized world, the economic crisis and youth unemployment, as well as the influence of the open source software movement and the increasing monopolistic power of proprietory digital technologies.

Which problems do DSI address? 

In our research we identified 10 main problem areas tackled by digital social innovations:

  • Inclusion of vulnerable actors
  • Urban problems
  • Lack of transparency
  • Problems related with democratic governance
  • Educational problems (including awareness raising)
  • Lack of resources (money, social capital, skills)
  • Direct empowerment of civil society
  • Socialisation
  • Unsustainable consumption
  • Unsustainable production (& distribution)



Les Innovations Sociales Numériques (ISN) peuvent donc être définies comme des innovations visant à résoudre des problèmes sociaux et/ou environnementaux et qui reposent sur des technologies numériques matérielles et/ou logicielles.

L’économie du partage est un exemple bien connu de l’utilisation des ISN, et elle a fait l’objet de nombreuses discussions sur ses enjeux positifs et négatifs. Nous considérons pour notre part que l’économie du partage n’est qu’un cas particulier d’un mouvement plus large, qui voit l’application de technologies numériques à la résolution de problèmes sociaux et environnementaux. Dans la figure suivante, l’espace des ISN (⑦) apparait à la croisée des sphères des innovations, des solutions aux problèmes sociaux et environnementaux, et des technologies numériques. Mais les frontières de cet espace ne sont très claires (en savoir plus…).

Figure 1. Les frontières floues des innovations sociales numériques (ISN)

① Innovations qui reposent sur des technologies numériques mais n’ont pas pour objectif de résoudre des problèmes sociaux ou environnementaux (voir exemple 1 & exemple 2).
② Réponses aux problèmes sociaux et environnementaux qui ne sont ni numériques ni innovantes (e.g. Habitations à Loyer Modéré).
③ Technologies numériques ne visant pas à résoudre des problèmes sociaux ou environnementaux et qui ne sont pas innovantes (e.g. le Minitel ou le langage informatique COBOL).
④ Innovations non numériques visant à résoudre des problèmes sociaux et environnementaux (e.g. Baluchon et ses petites maisons en bois bon marché).
⑤ Solutions numériques aux problèmes sociaux et environnementaux qui ne sont pas innovantes (e.g. la newsletter ATOUTS de la Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat).
⑥ Technologies numériques innovantes, mais qui ne visent pas à résoudre des problèmes sociaux ou environnementaux (e.g. le service Victor & Charles, qui permet aux gestionnaires d’hôtels d’accéder au profil social numérique de leurs clients afin d’ajuster au mieux leur offre de service).

Pourquoi les ISN sont-elles apparues ? 

Nous percevons les ISN comme faisant partie d’une vague montante d’activités d’innovation et de participation, qui ont émergé en réponse à plusieurs facteurs : les problèmes croissants d’inclusion sociale, une sensibilisation plus forte aux enjeux sociaux et environnementaux, un monde de plus en plus digitalisé, la crise économique et son corolaire du chômage des jeunes, ainsi que l’influence du mouvement open source vs. le renforcement du pouvoir monopolistique des technologies numériques propriétaires.

À quels problèmes répondent les ISN ? 

Nos recherches nous ont permis d’identifier 10 grandes catégories de problèmes auxquels s’attachent à répondre les ISN :

  • Inclusion des acteurs les plus vulnérables
  • Problèmes urbains
  • Manque de transparence
  • Problèmes liés à la gouvernance démocratique
  • Problèmes d’éducation (y compris de sensibilisation)
  • Manque de ressources (argent, capital social, compétences)
  • Renforcement direct de la société civile
  • Socialisation
  • Consommation non durable
  • Production (& distribution) non durable

Leave a Reply